Applications fonte & acier

Concepts de convertisseurs.


Le choix des produits réfractaires pour le revêtement d’un convertisseur réclame une étude approfondie des conditions de fonctionnement chez nos clients. Il convient de prendre également en considération les conditions d’installation, l’état de la poche et le délai accordé pour le garnissage.

La cause de l’usure peut varier d’une zone à l’autre de l’habillage. Les principales causes d’usure sont d’ordre thermique, chimique et/ou mécanique.
Fond
Lors du rinçage du fond/du brassage du bain, une érosion qui use les matériaux réfractaires se produit. Il s’agit d’utiliser ici des matériaux présentant une meilleure résistance à l’abrasion. L’usure mécanique provient en partie du chargement. De bonnes possibilités de réparation sont offertes, surtout avec les bétons autocoulables de réparation à chaud, p. ex. REFRATECT® G5.

Joint de fond
Le joint entre la paroi latérale et le fond est damé avec des bétons qui doivent développer des résistances très élevées (REFRARAM®).

Cône inférieur
Cf. fond. Sollicitation mécanique supplémentaire en raison du montage de la paroi latérale sur le fond. La réparation du cône inférieur au-dessous du tourillon est plus compliquée. Il faut alors utiliser des bétons à guniter.

Tourillon
Sollicitation thermique maximale. Il n’est alors pas possible d’utiliser la méthode de couche protectrice de laitier. Des matériaux présentant une résistance au laitier et une grande conductibilité thermique élevées sont mis en œuvre. Il s’agit généralement de la zone la plus critique d’un garnissage, qui impose les contraintes les plus prononcées à l’habillage réfractaire. L’entretien n’est possible qu’avec des bétons à guniter.

Zone d’impact des ferrailles
Forte contrainte mécanique du fait du chargement. Le garnissage réfractaire requiert des solidités et une résistance à la rupture élevée. En cas de sollicitation maximale, des matériaux renforcés de fibres d’acier sont mis en œuvre. Entretien aisé avec des bétons autocoulables de réparation à chaud.
Niveaux de laitier
Le convertisseur présente trois niveaux de laitier : celui du processus de soufflage, celui du prélèvement/décrassage et celui du déversement. La rencontre de ces cordons de laitier prend le nom de « croisements de laitier ». Des matériaux présentant une résistance au laitier et des solidités élevées sont mis en œuvre.

Autres parois latérales
Attaque thermique du laitier relativement plus modérée.

Coupelle de déversement
Abrasion élevée due à la grande vitesse d’écoulement de l’acier lors du déversement. Les réparations permanentes à ce niveau entraînent des sollicitations mécaniques de la zone.

Zone de décrassage/bec
En cas de formation fréquente de loups suivie du nettoyage du bec du convertisseur, des sollicitations mécaniques élevées sont générées. Une grande solidité est donc nécessaire pour une forte amplitude de température. Des solutions spécifiques de construction peuvent être appliquées selon les cas, comme p. ex. des blocs pour bec.

Déversement
Le matériau réfractaire doit présenter des résistances à l’abrasion maximales.

Revêtement permanent
Le revêtement permanent doit être en mesure de résister à plusieurs passages ou remplacements du revêtement de travail. La principale exigence concernant le revêtement permanent est de présenter de bonnes caractéristiques de sécurité.
© 2019 Refratechnik. Tous droits réservés

Plan du site Mentions légales Protection des données

Le présent site Web utilise des cookies. Ceux-ci n’enregistrent toutefois pas de contenus à caractère personnel. En poursuivant l’utilisation du site Web, vous approuvez l’utilisation des cookies. Plus d’informations
COMPRIS